• Accueil

     

    En ce début d'Année 2017

    Que la Paix soit avec toi, avec vous, avec nous

    Pas la Force... Surtout quand elle prétend se trouver du bon côté

    Que rien ne nous détourne de ce qui fait sens bien plus que science

     

    Pour exister il faut une Histoire.

    Pour exister et résister, il faut déjà connaître le Plan général de son Histoire.

    Progrès, Modernisme... Ces mots sont aujourd'hui aussi séduisants que responsables de notre grand enfermement.

    Pour résister il faut un Plan

    Et dans quoi sommes nous enfermés ?

    Nous somme enfermés dans des Sociétés qui crachent sur l'Histoire des Peuples, qui remettent en cause toutes les valeurs profondes de ce qui avait permis aux Nations de se constituer. Parce-que...  Parce-qu'un nouveau Monde est en marche, mené par une nouvelle Idéologie (pas très vieille / une parenthèse de l'Histoire).

    Cette nouvelle Idéologie dans son rapport suprême à l'argent dont elle a fait son "Être Suprême", libère la Finance (dans le sens de libéralisme et de libéralisation) de tout les systèmes de contrôle, de surveillance, de régulation... Qui jusqu'ici avaient été sciemment mis en place par les Sociétés du passé (fortes de leurs mauvaises expériences). Car le gros avantage des ces Sociétés du passé que certains se hâtent à dessein d'enterrer, c'est qu'elles ont déjà vécu (le pire comme le meilleur). Et donc qu'elles témoignent.

    Et jusqu'à ce que l'on oublie, si l'activation de l'oubli par de nauséeuses propagandes venait à vaincre, on se transmet ces témoignages et cela s'appelle une mémoire collective.

    "Au fond, les financiers ne sont que des voleurs qui ont acheté près du gouvernement le droit de voler."

    Edmond et Jules de Goncourt

    Et qu'avaient-elles déjà vécu de si désagréable au point de s'en méfier ?

    Ce que tout le monde sait déjà.

    "Le ministère des Finances devrait s'appeler ministère de la Misère puisque le ministère de la Guerre ne s'appelle pas ministère de la Paix."

    "Les sorciers, lorsqu'ils font de terrifiantes conneries, on accuse toujours l'apprenti."

    Jacques Prévert

    Ces anciennes Sociétés savaient, nos aïeuls, et puisqu'elles témoignent "encore" nous devrions savoir, qu'un trop plein d’argent entre les mains d'une poignée d'individus les amène, car trop souvent les encourage (loi de cause à effet), à penser qu'ils pourraient prendre le contrôle de tout ce qui s'achète et de tout ce qui se vend, de l'offre comme de la demande, du mort comme du vivant. Et il a toujours été à craindre que par l'Éducation à la Compétition, une soif de Croissance compulsive ne les pousse, par l’intermédiaire de Réseaux d'Influence puissants (médias, lobbys, Sociétés Secrètes...), à user des Gouvernements, qui les hébergent comme de simples hôtels, pour exercer sur le terrain de la géostratégie (les restes du Monde) des pressions diplomatiques d'abord (ingérences) puis militaires (Guerres au nom de la Paix), pour satisfaire (voler) leurs besoins en ressources en tout genre et surtout au moindre coût. Sans parler de l'esclavage - des êtres jugés comme inférieurs d'abord puis finalement étendu à tous les autres - qu'il aura fallu mettre en place " toujours légalement" - avec la loi de celui qui s'impose toujours par la force militaire - pour animer tout ce chantier qui ne sert finalement que les intérêts de la Banque.

    On ne compte pas le nombre d'attentats contre les vies humaines, depuis ne serait-ce que les indiens d’Amériques,  qu'il aura fallu entreprendre pour nourrir cette prédation au nom d'une liberté que n'ont pas les autres. D'ailleurs en lignes comptables "les vies humaines" cela n'existe pas. Donc on ne les compte pas.

    C'est ce que l'on nomme pudiquement "Prédation" alors qu'il faut l'entendre au sens le plus strict du terme. Se nourrir de l'autre ou à travers l'autre. Même un vampire parait plus gracieux.

    L'Homme au contraire, si il en reste, c'est la personne de bien, l'individu de sagesse. Il ne peut-être que humble, vivre avec sobriété et doit penser le Progrès de manière désintéressé. Car le Progrès comme l'Économie aurait dû, devrait être, au service du plus grand nombre et non l'inverse. Jamais l'inverse... Et toute la lutte est là. Car il y a lutte - des classes pour certains - mais simplement et plus vraisemblablement entre deux espèces et donc, ne parlons pas de race mais bien d'espèce.

    C'est toujours ceux qui sont "hors sols", roi des affaires, princes de ce Monde, qui soumettent les "enracinés".

    Les "enracinés" sont ceux qui nés sur un territoire et parce qu'il n'ont pas les moyens eux de parcourir le Monde pour en extraire la substance qui pourra être transformée en bénéfice financier, s'accrochent tout simplement à ce qu'ils possèdent; leurs terres, leurs traditions, la communauté, cette protection par le "vivre ensemble" qui les apaise et les aide à traverser le temps, tant bien que mal. Et bien souvent ça leur suffit.

    "Lorsque la vitesse d'évolution du marché dépasse celle de l'organisation, la fin est proche."

    Jack Welch

    Mais d'autres communautés existent. Autant dire que Politiques, Médias, Financiers pour les plus visibles et autres Lobbys et Société Secrètes qui se meuvent uniquement dans l'ombre ne sont pas constitués d'Hommes mais de Bêtes. Et pas de petites bêtes mais de meutes de prédateurs très hiérarchisées qui sont bien conscientes que le bétail, tous les autres, peuvent être consommés et consumés. C'est l'Ordre établi qui aujourd'hui, fier uniquement de lui-même, n'a aucune autre volonté que de s'étendre à l'échelle du globe et si rien ne l'arrête au-delà. Un Ordre défendu au nom de ces valeurs identifiables dont on nous fait la Propagande à longueur de journées. Et alors que la Révolution de 1789 est louée comme celle qui a libéré le Peuple, il est étrangement ... Ou pas... Hors de question d'en imaginer une autre pour nous libérer de la puissance de la corruption financière qui nous entrave et nous domestique aujourd'hui.

    "Ceux qui possèdent tout et se vente de pouvoir posséder plus encore, ceux-là ont évidemment perdu l'esprit. Mais ils ont paradoxalement gagné le Pouvoir de nous obliger à les suivre."

    France Espérance

     La croissance est un problème, pas une solution.

    "Si nous nous accrochons à notre modèle de société, c’est le dépôt de bilan planétaire."

    Pierre Rahbi

     Pierre Rabhi: La croissance est un problème, pas une solution


    Ainsi ce Blog, pour nous aider à comprendre où l'on va (alors que nous ne sommes pas sûr de vouloir y aller), va tenter de nous expliquer d’abord d'où l'on vient.

    Une évidence doit dès à présent être admise. Les grandes conjonctures, les grands conflits, les grandes catastrophes... Ont déjà été vécues par les peuples du passé et déjà au sein de grands Empires ou de grands Royaumes...

    De Grandes Civilisations ont déjà existé. Si, si et avec tout le modernisme révolutionnaire de leur époque qui a souvent permis la réalisation matérielle de grandes choses.

    Une récurrence saute au yeux. Les grands Empires de ce Monde sont souvent savamment détruits pour être savamment reconstruits. Ce qui permet au Monde (et c'est le seul moyen pour un Monde qui possède des limites physiques connues) de se renouveler lorsqu'il atteint les limites critiques de son expansion sociale et économique.

    Il apparaît que pour la destruction et la reconstruction, comme pour l'offre et la demande, si elles sont entre les mains des mêmes financiers, elles profiteront aux mêmes financiers. Ce qui est logique puisqu'ils sont les premiers, possédant le nerf de la Guerre, à financer et donc à s'engager pour l'une ou pour l'autre certains souligneront. Nous disons nous et pour l'une et pour l'autre car ils sont les Maîtres sur le Toit du Monde qui font et la pluie et le beau temps. Car tout le but de l'argent au-delà de permettre les échanges, c'est d'assurer à celui qui en a le plus, celui qui en a beaucoup plus que les autres et qui maitrise surtout sa valeur, d'avoir un Pouvoir incontestable.

    Et ce Pouvoir et critiqué mais reste incontesté.

    De ne pas s'étonner qu'en Bourse on puisse gagner de l'argent en pariant non pas sur des valeurs qui prennent uniquement de la valeur mais aussi sur celles qui en perdent. Comme quand on parie sur la faillite de certains Pays et des Peuples qui y sont enracinés et lorsque cette faillite arrive si l'on a bien joué, on touche le "Jackpot", quand d'autres perdent tout.

    Mais c'est le Jeu ma pauv' Lucette !!!

    À une époque pas si lointaine, la France était puissante, on lui demandait conseil sur la scène internationale, elle rayonnait sur le Monde. Aujourd'hui dans ce que l'on appelle le Mondialisme, tout est orienté vers la nécessité de créer une hiérarchie financière et administrative pour contrôler ce Monde et à la France, dans l'Europe, comme aux autres États dans le Monde, on demande seulement de surnager... Au mieux. En attendant la faillite ?

    Donc dans nos Écoles, dans le système éducatif d'aujourd'hui, on n'apprend plus à devenir un Être qui pense... Mais juste un bon nageur. Et nous ça nous rend furieux... Pas vous ?

    Le Plan pour résister c'est donc, et en premier lieu, de remettre à l'endroit ce qui a été mis à l'envers... Et ça commence ici : http://planderesistance.eklablog.com/voyage-sur-la-face-resolument-cachee-de-la-france-a118596276